A toi, ma France

Je change de sujet pour vous parler de la France. Je ne sais pas si ce blog est le lieu parfait pour cela, mais au vu des récents événements dans l’hexagone, je ne pouvais pas rester muette.

 

A toi, ma France qui ne m’a pas vue naître mais qui m’a vue grandir. A toi qui m’a offert tant de chances. Je veux te dire mon amour, France. A toi qui m’as appris à m’ouvrir au monde et qui par ton histoire a ouvert la voie au monde.

Tu me disais des poésies, ma France. Quand tu me parlais de droits, mes oreilles, mon esprit chantaient. Ce Chant des Partisans qui résonnait dans tes coeurs aurait pu être ton hymne à toi, l’insoumise. Egalité, Liberté et Fraternité sur tes mairies, tes écoles, comme un rappel à l’humanité que tu te refusais de taire.

Toi, ma France aux mille saveurs, aux mille odeurs, tes cultures, riches, fortes, fières, nous ouvrent les yeux et les sens. Chez toi, sur ta terre de refuge, j’ai toujours eu le choix. Tes frontières comme rempart à la cruauté du monde où l’on pouvait encore il y a peu tenter de se reconstruir un chez soi. J’ai eu de la chance avec toi, ma France, merci.

Aujourd’hui, France, je veux te dire que j’ai peur, car tu es malade ma France, et tu ne te soignes pas contre le bon mal. Tu as déjà vécu ça, pourtant. Des anticorps pour lutter contre la haine virale et meurtrière tu devrais encore en avoir légion, je te croyais vaccinée. On aura oublié l’une des nécessaires piqures de rappel. Que ça nous serve de leçon.

Ma France, tu te fais vieille, mais ne perds pas la mémoire, n’oublies pas ce qui t’a faite, ceux qui t’ont construite et reconstruite. On ne mord pas la main de celui qui nous nourrit, c’est la première règle en matière de survie.

Aujourd’hui meurent les derniers garants de notre mémoire, France, tes derniers garde-fous. Sois lucide, il est plus que jamais temps de renouer avec ton héritage. Le vieux diviser pour mieux régner ne fonctionne que pour le règne de la terreur. Aucun soldat solitaire n’a gagné de guerre.

Je ne t’appelle pas aux armes, France et je ne me réduis pas non plus aux larmes. Mais je voudrais tellement te réveiller de ta torpeur aveugle. Ouvre les yeux et lève-toi contre ceux qui te mentent, te divisent, t’affaiblissent. Lève-toi et marche avec ceux qui font le sang et l’oxygène des patries: les Hommes, tous les Hommes.

Tu es belle, ma France. Seulement, n’oublie jamais que la vraie beauté vient de l’intérieur. J’ai peur pour toi, France, car le vers bleu marine que tu as laissé grandir en toi te fait pourrir. Il n’est pas trop tard pour réparer, il n’est jamais trop tard. Mais à l’avenir, tu préviendras pour ne pas avoir à guérir. Un bulletin pour l’espoir fera un bon début.

 

Je t’aime, ma France. J’aimerais ne jamais devoir te quitter, mais je regarde déjà vers l’extérieur.

 

Bien à toi,

 

Une citoyenne multiple.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s